Sam va sauter en parachute à 79 ans!

Un enseignant retraité de l’école primaire va réaliser un saut en parachute pour récolter de l’argent afin d’aider les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer qu’a contracté sa femme il y a plusieurs années avant d’en mourir.

Sam Hazlett (79 ans), qui a perdu Evelyn (81 ans) en mai à la suite d’une lutte de dix ans contre la démence, est sur le point de revivre une vieille passion et d’honorer la promesse qu’il a faite à sa femme.

Je ne m’inquiète pas du tout, j’ai hâte. Je n’ai jamais eu de problèmes de virtige, dit-il au télégraphe de Belfast.

J’adorerais le faire seul mais c’est trop risqué, ça ne prendrait qu’une rafale de vent et j’aurais des ennuis.

Evelyn est décédée dans l’année qui a suivi son déménagement au Park Manor Nursing Home à Dunmurry peu après avoir perdu sa mobilité.

Elle commençait à oublier où elle avait posé les choses au début, mais aucun d’entre nous n’était inquiet, explique-t-il.

C’est son médecin qui était inquiet et lui a envoyé un scanner et quelques tests.

Les résultats ont montré que la démence précoce s’était installée et qu’elle empirait progressivement, mais elle a gardé sa personnalité jusqu’après Noël.

Elle reconnaissait tout le monde et faisait toujours des blagues. Ce n’est qu’après Pâques qu’elle a vraiment fait une descente.

Le couple, qui dirigeait une entreprise d’antiquités à Hillsborough, possédait également une maison d’hôtes à Belfast pendant près de 30 ans après que Sam eut pris sa retraite de l’enseignement en 1985.

Nous n’avons pas vraiment pris notre retraite jusqu’ à ce que je doive fermer la maison d’hôtes, nous avons dû nous occuper des invités et cela est devenu trop dangereux avec la maladie d’Evelyn, a-t-il dit.

Avant que sa santé a commencé à se détériorer Evelyn a fait son mari de 51 ans de faire sa promesse et Sam est déterminé à la remplir.

Elle m’ a juste regardé et m’ a dit: Faites-vous quelque chose pour la Société Alzheimer? J’ai dit oui, j’ai promis que je le ferais, a-t-il expliqué.

Il est extrêmement important que je tienne parole à Evelyn – c’est une cause qui en vaut la peine et qu’elle a vraiment appréciée.

Sam, qui souffre de diabète de type 2, n’ a pas su comment amasser l’argent, car il a dû faire face à ses propres problèmes de santé depuis qu’il a subi une amputation de la jambe droite en 2004.

J’ai dû me faire enlever la partie inférieure de ma jambe juste en dessous du genou et j’ai le pied Charcot dans ma jambe gauche, dit-il.

Je savais que je ne pouvais pas courir et que je n’avais pas vraiment le droit de marcher, alors un saut en parachute a du sens.

Je veux amasser le plus d’argent possible pour l’organisme car ils étaient vraiment très bons avec Evelyn.

L’ancien soldat de l’AT a effectué de nombreuses sauts à la RAF Abingdon, Oxfordshire, dans sa jeunesse, mais 60 ans se sont écoulés depuis son dernier saut.

Je l’ai fait il y a longtemps – j’ai vu un avis sur le tableau et j’ai été l’un des premiers à m’inscrire et j’ai dû faire 20 sauts, a-t-il dit.

L’entraînement au sol était plus difficile que le saut et à cet âge-là, on se sent immortel, c’était très agréable.

C’est un saut en tandem donc je n’ai pas besoin de faire grand-chose. L’instructeur doit faire tout le travail et tout ce que j’ai à faire est de m’assurer que je plie les genoux avant d’atterrir.

Sam sera sur le chemin Lisburn avant le saut de dimanche prochain afin d’encourager les gens à faire un don par le biais de sa page Sam’s Jump For Alzheimer JustGiving.

Le saut aura lieu le 5 novembre à Skydive Wild Geese à Garvagh.