Quel masque de ski choisir ?

Les conseils de base pour choisir son masque :

Un masque doit être acheté en fonction de l’activité de ski pratiquée et surtout il doit être adapté à la météo. Un bon masque de ski doit protéger à 100% des UV A et des UV B (une étiquette viendra attester de cette norme) . Idéalement les masques ont un vernis anti buée de 3 à 8 couches, qui garantissent une bonne visibilité quel que soit le temps dehors (hormis les tempêtes de neiges). Idéalement, vous devez adapter votre écran de masques de ski en fonction du temps.

Les catégories de masques :

Les masques de ski sont répartis en 4 grandes catégories, suivant la luminosité et les conditions météorologiques lorsque vous êtes en montagne. On a donc les catégories 1, 2, 3 et 4 :

– 1, filtrage entre 20 et 55%. Le masque est adapté à la pratique sous une très faible luminosité et/ou en cas de neige, brouillard, vent ou pluie.

– 2, filtrage entre 55 et 80%. Idéal quand le temps dehors est légèrement ensoleillé, quand le soleil perce les quelque nuage ou que la météo est changeante.

– 3, filtrage lumière entre 80 et 90%. Ces masques de ski vous permettent de skier par beau temps ensoleillé.

– 4, filtrage lumière à plus de 90%. Le plus adapté sous un soleil radieux et sous une luminosité intense.

En lisant cette partie, on pourrait se dire qu’il faut emporter sur les pistes les 4 masques ou écran pour pallier la météo souvent changeante en montagne. Mais rassurez-vous ! Si vous ne skiez qu’occasionnellement, un seul masque de catégorie 2 ou 3 suffira largement pour vos sorties. Votre rétine ne va pas se dégrader en quelques heures. Toutefois, si vous êtes en recherche de performance, ou que vous avez la chance de passer toute l’année sur les pistes, lisez la suite ! Le masque photo-chromique fera votre bonheur et vos yeux vous en seront reconnaissant.

Les masques disponibles sur le marché

Voici 5 familles de masques que l’on peut trouver sur le marché. Chacun possède des particularités propres. 


– Mauvais temps, catégorie 1, l’écran est très clair bien lumineux pour mieux voir les contrastes et le relief.

– Grand soleil, catégorie 3 et 4, remplace les lunettes de soleil traditionnel avec une bien meilleure fixation et un meilleur confort (surtout s’il fait froid), on a un effet miroir très opaque, une couleur à l’intérieur (ce que l’on voit quand on porte le masque) assez prononcé pour bien voir tout ce qui se passe sur la piste de ski.

– Masques de type mixte, catégorie 2 et 3, (nuageux, soleil modéré), on a l’effet miroir sans être trop opaque non plus, toujours une couleur à l’intérieur pour bien voir les reliefs. Très polyvalents, ils ont le meilleur rapport qualité/prix.

– Masques photo-chromiques, on est sur une technologie d’écran qui s’adapte à la lumière. Il va régit sur les UV et la luminosité et se teindre automatiquement afin d’être très précis quel que soit le temps. Le temps adaptation est de quelque dizaine de seconde ce qui le rend très pratique, automatique et moins contraignant qu’un masque multi-écran. Ils sont les plus onéreux hormis ceux avec de l’électronique embarqué.

– Masque multi-écran, vendu avec 2 écrans et un système d’attache pour l’écran. Soit magnétique soit à loquet. L’intérêt est de changer d’écran très rapidement. Ce masque est moins onéreux que le photo-chromiques mais, moins pratique.

Dans chaque famille de masque, on en trouve des spéciaux pour les porteurs de lunettes. Ils sont un peu plus large sur les côtés afin d’assurer un confort.

Les couleurs des écrans et leur traitement

Dans la partie précédente, je fais référence à des écrans plus ou moins clairs et opaques. Cela est dû aux teintures des verres. Jaune, vert, rouge, brun ou encore rose,… de nombreuses couleurs qui impactent votre vue selon le climat. Plus la teinture du verre est foncée (opaque), plus elle protège vos yeux de la luminosité. Exactement comme quand vous regardez votre ordinateur dans une pièce avec une grande fenêtre à différentes heures de la journée vous adaptez la luminosité de l’écran.

– Par temps couvert, (brouillard, neige ou météo changeante) la teinture des verres doivent être dans les tons claires (jaune, orange ou rose). De cette façon vous augmentez les contrastes et distinguez mieux formes et relief des pistes.


Par beau temps, la luminosité est intense en plus de se refléter sur la neige. La teinture de votre écran doit être dans les tons sombres (rouge, marron, brun ou gris).

Les traitements des écrans :


En plus de leurs teintures, les écrans peuvent subir différents traitements pour votre propre confort.
– Les écrans polarisés, ils garantissent une protection plus efficace en plein soleil contre l’éblouissement. Ils luttent contre les reflets de la lumière amplifiée par la réflexion sur la neige.


– Les écrans caméléon, garantit très résistant. Conçus pour l’armée à la base puis vendu maintenant au public. Ils étaient conçus pour résister aux impacts de balles (si vous avez une âme de chasseur alpin).


– Les écrans cylindriques, pour offrir une vue panoramique (ce que l’on voit avec nos yeux) car les masques ont tendance à déformer l’image à cause de leurs écrans droits surtout sur les côtés.

Vous savez maintenant comment choisir le bon masque en fonction de vos attentes et de la météo.