Comment devenir parachutiste militaire

La profession de parachutiste

lorsqu’on parle de parachutisme dans le domaine militaire, il peut s’agir de parachutage de matériels, d’approvisionnements ou de personnels dans la cadre d’une opération militaire (ou d’exercice). L’opération peut se faire de jours comme de nuits où la contrainte principale à la bonne marche du parachutage est surtout la météo (et particulièrement le vent). On peut distinguer ces 3 types de parachutage :

  • Le parachutage humain avec ouverture automatique (l’ouverture se fait automatiquement au moment du saut)
  • Le parachutage humain avec ouverture commandée (le sauteur actionne lui même l’ouverture de son parachute)
  • Le parachutage de matériel et d’approvisionnement

L’accès au métier

Il faut avant tout devenir militaire, être donc intégré aux corps de l’armée (armée de terre, de mer, ou de l’air) ou la gendarmerie pour pouvoir prétendre aux formations spécialisée. La quasi-totalité de ses formations sont faites à l’ETA (École des troupes aéroportées). Il vous sera alors possible de passer plusieurs brevets aux niveaux de qualifications différents. Si vous n’êtes pas encore militaire et que votre rêve est de sauter en parachute, le chemin le plus « court », est de devenir soldat du rang et de choisir comme régiment (vous avez le choix de votre affectation lorsque vous rentrez comme EVAT). Rendez-vous dans le CIRFA le plus proche, et émettez votre souhait d’intégrer les troupes aéroportées.

L’ E.T.A.P. (École des Troupes Aéroportées)

C’est l’école militaire française qui forme les parachutistes de nos armées. Elle a été crée en 1946 après la seconde guerre mondiale. Au cours d’une année, elle délivre 2500 brevets de parachutistes, dont 800 brevets de préparation militaire parachutistes, 80 brevets de chuteurs opérationnels et 65 brevets de moniteurs parachutistes.

Les brevets de parachutistes :

Il en existe 8 différents, allant de l’instructeur au chuteur. Voici les 4 Brevets principaux pour la qualification de parachutiste militaire :

  • B.P.M.P, Brevet de préparation militaire de parachutisme. Il se fait sur en 2 semaines de formation à Pau (64). Autrefois accessible pendant la période de conscription (a l’époque du service militaire), il n’est maintenant accessible qu’aux candidats de l’armée de terre voulant intégrer les forces spéciales et les élèves des C.P.G.E. (classe préparation aux grandes écoles) des lycées de la défense.
  • B.P.M., Brevet de parachutiste militaire. C’est une formation approfondie du B.P.M.P. données aux personnels militaire, la formation dure 2 semaines là aussi. Le site de formation est à Pau (64) dans les Pyrénées. La formation est découpée en deux phases : dont une semaine d’instruction au sol par des cadres puis une semaine de sauts programmées (6 au total) 5 de jours et 1 de nuit. Il permet d’être officiellement considéré comme un parachutiste militaire.
  • B.C.O., Brevet de chuteur opérationnel, des personnels qui seront formées à sauter entre 1200 et 6500 mètres. A la différence du B.P.M et B.P.M.P l’ouverture du parachute est à l’initiative du parachutiste. Cette formation confirme le parachutiste dans le cas d’intervention sur le terrain.
  • B.M.P., Brevet de moniteur parachutiste, après des années d’expériences et un certain nombre de saut à son actif, on peut prétendre à cette formation pour transmettre son savoir et éduquer les nouveaux candidats aux différents brevets de parachutistes.

Les réservistes

Il est possible d’être réserviste parachutiste. Les réservistes ont été crées en 2004 après l’abolition du service de conscription en 1999. Pour rentrer chez les réservistes il faut :

– être de nationalité française
– avoir plus de 17 ans et moins de 35ans
– être apte médicalement
– jouir de ses droits civiques
– avoir effectué sa journée de défense citoyenne (JDC)
– être volontaire et disponible pour servir dans la réserve opérationnelle

En effet, si l’on prend l’exemple du 17e régiment de réserviste basé à Montauban (82) au nord de Toulouse, après l’intégration réglementaire des réservistes (6 mois), vous pouvez prétendre à la formation de parachutiste et la réaliser à l’ E.T.A.P. basé à Pau votre « B.P.M. » comme les autres militaires. 65% des réservistes de ce régiment sons brevetés.