Comment choisir ses chaussures de ski ?

Il n’est jamais simple de choisir ses chaussures de ski. Le but est tout de même de ne pas avoir mal au pied pendant votre séjour au ski. Nous avons retenu 5 paramètres à prendre en compte pour le choix de vos chaussures, sachez que le style ne fait pas parti de ces paramètres. Quoi qu’il arrive vous serez ridicule en marchant 🙂 .

1- Le « Flex » de la chaussures de ski :

Le flex de la chaussures de ski est l’indice qui définit sa rigidité (si elle est plus ou moins rigide). C’est un indice qui varie de 40 à 150 par tranche de 10. Plus le flex est bas, plus la chaussure sera souple et confortable mais, manquera de précision et inversement lorsque l’on monte en indice. Attention, la valeur d’indice n’est valable que pour une marque, ce qui veut dire que pour un même indice la sensation peut être différence d’une marque à une autre. Il donc vivement recommandé de tester vos chaussures avant de les acheter.
On peut tout de même retenir cette petite échelle :

  • indice 40 à 60 : Pour les skieurs de loisir
  • indice 70 à 110 : Pour des skieurs confirmés
  • indice 120 et plus : Pour des skieurs pro

2- La largeur en « Métatarse » :

C’est la largeur qui correspond à la partie la plus large de votre pied. Elle se compte en millimètre (mm). Il suffit donc de prendre un mettre ou une règle pour mesurer cet espace. Une fois cette mesure entre vos moins, vous savez si vous devez choisir des chaussures étroite ou large, en sachant que les largeurs s’étalonnent entre 94mm et 107 mm.

Chaque personne a une morphologie qui lui est propre, il est donc impératif de tester la chaussure avant de faire votre choix. Pour un confort maximal il est possible de se faire mouler un chausson à sa taille (terraformer pour être exact). Ce service est proposé dans certaines boutiques de ski. L’avantage est qu’en ayant un chausson à votre taille vous allez pouvoir choisir une chaussure plus fine (donc moins lourdes).

3- La densité des mousses :

Autre paramètre important, la densité des mousses. Il faut comprendre que plus la mousse sera souple, plus l’utilisation visée sera celle du ski de loisir pour débutant, )à l’inverse une mousse plus dur sera dédiée aux compétiteurs. Si vous êtes débutant, privilégiez donc le confort avec une mousse souple, pour avoir l’impression de retrouver vos chaussons lorsque vous enfilerez vos chaussures. Pour un ski de performance la mousse sera bien plus dense pour la recherche de technicité et de réactivité. Là encore, on pourra terraformer les mousses pour obtenir les 2 avantages. Le prix d’un tel procédé pourrait vous faire renoncer, car il vous faudra débourser 200 euros environ pour bénéficier d’un tel service, et vous aurez alors une paire de chaussures extrêmement confortables et performantes.

4- La hauteur du collier :

C’est, de manière général la hauteur de la chaussure. Si vous êtes un skieur débutant ou un skieur de loisir la hauteur de la chaussure sera peu prononcée. Plus votre ski sera sportif plus vous choisirez des chaussures hautes. Sachez tout de même qu’il y a une limite, les cuissardes à la Francis Lalanne n’existent pas pour le Ski 😉 .

5- Les différences en fonction du sexe :

Oui, il y a une différence entre des chaussures pour homme et celles pour femme mais, mais cette différence ne se fait pas forcément au niveau de la taille ou de la forme du pied. Les femmes skieront en fait plutôt avec une position de bassin déplacé vers l’arrière.
Pour compenser cela, des chaussures de ski ont été développées avec un talon légèrement sur-élevé. Le flex des chaussures pour femme sera aussi un petit peu plus faible car leur constitution musculaire est différente.

La description par gamme de chaussures :

Le choix des chaussures se fait aussi en fonction du type de ski que vous allez pratiquer. Voici ici les standards de familles selon l’activité pratiquée…

  1. La chaussure pour le ski de loisir, elle est principalement composée de mousses tendres, la chaussure est plutôt large, et le collier ne montre pas très haut, enfin le flex est au minimum. On obtient une chaussure très permissive, qui privilégie le confort contre technicité plus faible. C’est vraiment le choix à faire si vous êtes débutant et que vous n’avez pas envi d’être dégoûté de votre première sortie de ski. Testez plusieurs modèles jusqu’à ce que vous trouver votre bonheur.
  2. La chaussure loisir et performance. Si vous êtes habituez aux pistes de ski, que vous avez un petit baguage technique mais que surtout vous trouvez vos chaussures lourdes et imprécises alors il est temps de changer de chaussure. La chaussure de vos rêves aura un volume réduit par rapport aux chaussures pour débutants. La densité des mousses va légèrement augmentée, la chaussure sera aussi plus haute et un flex intermédiaire. Pour résumer on reste quand même sur une chaussure confortable mais plus précise et réactive.
  3. les 4×4, un peu terme fourre tout, ces chaussures sont destinées à être un peu plus polyvalente que les modèles classiques. Un systèmes d’amortissements a été ajouté au niveau du talon, languette et du spoiler (partie le long du tendon à l’arrière). Ils permettent d’amortir dans les terrains scabreux et on peut les utiliser pour faire un peu de « free style ». Ces chaussures extrêmement polyvalentes, on a un bon équilibre confort/performance.
  4. Hors pistes, il existe des chaussures dédiées à cet exercice. Elles sont destinées aux skieurs confirmés qui passent un minimum de temps sur les pistes et beaucoup plus de temps dans la fraîche, le collier est très travaillé vers l’arrière pour endurer le terrain chaotique, on a aussi une double boucle pour amortir le dénivelé irrégulier.
  5. Dédiées au ski de rando, ou ski alpinisme. Il y en a pour qui prendre un télésiège est inconcevable. Ceux-ci vont utiliser des chaussures dites « 4×4 » (avec les amortisseurs) mais avec un système débrayable sur l’arrière pour pouvoir simplement marcher et avancer avec les skis en monté. Attention, ces chaussures sont assez lourdes.
  6. Le free style. On est là dans le top de la chaussure. Elles sont composées de 2 ou 3 boucles pour libérer le flex, ainsi que de très gros amortisseurs (au niveau de la languette, du talon et du spoiler) pour compenser les replacages violents en sortie de « spot ». Certains modèles ont un patin sur le devant au-dessus de la chaussure pour limiter l’effet abrasif pour les figures de « grab » et même équipés d’une zone amortissante au niveau des doigts de pieds là encore pour diminuer les effets replacages vraiment violents tout en protégeant vos ongles de doigts de pieds (les fameux ongles noirs qui tombent) 🙂 .

Pour conclure sur ce sujet, ne choisissez surtout pas une paire parce qu’elle est jolie , le style ne sera votre choix qu’une fois tous ces points vérifiés et validées avec soin. Alors prenez votre temps, ESSAYEZ, ESSAYEZ encore jusqu’à trouver la bonne paire. En espérant que ce guide vous ai été utile. Bonne glisse !